Homerica nova

Tête d'Homère du "type d'Epiménide", Munich, Glyptothèque (copie moderne)
Tête d'Homère du "type d'Epiménide", Munich, Glyptothèque (copie moderne)

Présentation

Ce site a pour but de mettre à la disposition de ceux qui s’intéressent à Homère les résultats de recherches faites depuis des années sur la langue homérique. Ces recherches permettent de proposer des traductions nouvelles, différentes de celles qu’on trouve dans les traductions d’Homère d’usage courant. Or bien souvent les hellénistes, chevronnés ou non, les historiens, les archéologues, travaillent avec ces traductions traditionnelles, sans avoir toujours accès aux travaux spécialisés des linguistes.
On a donc rassemblé ici une série de nouvelles traductions, en donnant systématiquement en regard pour chacune la traduction traditionnelle, afin de permettre une comparaison.
Ces traductions ne prétendent pas être meilleures que les traductions traditionnelles : le plus souvent, ces dernières reflètent la façon dont les Grecs comprenaient les vers concernés, elles sont conformes aux enseignements des commentateurs anciens, elles sont donc justes dans une synchronie donnée, celle de lépoque classique ou hellénistique.
Le but des traductions nouvelles rassemblées ici est d’être fidèles au sens ancien quand celui-ci est différent du sens admis par les Grecs, en d’autres termes quand l’évolution sémantique, une erreur d’interprétation ou une erreur danalyse ont fait que la tradition philologique grecque a fait un faux-sens ou un contre-sens sur un vers donné – dans la mesure où nous pouvons retrouver ce sens ancien sous le sens erroné transmis par la tradition.
Ces traductions sont justes dans une synchronie qui n’est pas celle des traductions traditionnelles. Elles sont parfois très éloignées des traductions consacrées, et ont l’intérêt de rendre patentes les difficultés de compréhension de la langue homérique pour les Grecs eux-mêmes. Elles permettent surtout de rendre une cohérence à des vers qui parfois défient le sens commun dans l’interprétation traditionnelle, et amènent à revoir des hypothèses fondées sur une compréhension erronée des vers homériques.

Un cas particulièrement délicat est celui où les emplois homériques sont hétérogènes, et où la traduction traditionnelle est juste pour les emplois les plus récents, mais erronée pour les emplois anciens. Ce fait reflète la coexistence dans le corpus de plusieurs strates chronologiques distinctes, un emploi ancien et un emploi récent résultant dune réinterprétation interne au corpus. La prise en compte de la chronologie interne permet alors dexpliquer pourquoi lon ne peut donner une seule et unique traduction qui soit identique pour toutes les occurrences.

Ce corpus, dont le noyau est issu de mes propres travaux sur la langue homérique, sera complété et mis à jour au fur à mesure que de nouvelles publications permettront de lenrichir.

Liens utiles

http://homerica.msh-alpes.fr (site d’un programme de recherche de l’université de Grenoble, où l’on trouvera de la bibliographie, des comptes-rendus bibliographiques, et des annonces d’actualité).

 

http://www.homermultitext.org (site consacré à la transmission des épopées homériques, où l’on trouvera des manuscrits numérisés).

 

http://homer.library.northwestern.edu (textes numérisés : Homère, Hésiode, Hymnes homériques, avec traductions anglaises, liens vers les scholies, la bibliographie, les papyri, et logiciel d’interrogation).

 

Documents

Télécharger
Abréviations.pdf
Document Adobe Acrobat 79.9 KB
Télécharger
Errata-Hom.D.pdf
Document Adobe Acrobat 94.2 KB

Télécharger
Iliade (français).pdf
Document Adobe Acrobat 590.1 KB
Télécharger
Odyssée (français).pdf
Document Adobe Acrobat 394.3 KB